"Cités Européennes de la Réforme" en France et Autriche

Avec la capitale alsacienne Strasbourg et la ville autrichienne de Villach ce sont deux centres urbains dans deux autres pays à devenir des « Cités européennes de la Réforme ». Le précieux label, décerné par la Communion d’Églises protestantes en Europe en vue du 500ème Jubilé de la Réforme, a donc été acquis au cours de sa première année de mise au concours par des villes de cinq pays différents. « Nous traitons actuellement les dossiers de candidature de 26 villes réparties sur douze pays, » nous dit l’évêque Dr, Michael Bünker avec enthousiasme, avant d’ajouter : « Au total, nous sommes en rapport avec plus de 50 villes à ce sujet. Le projet de cités lancé par la CEPE va illustrer la dimension européenne de la Réforme de manière multiple et variée, comme le démontre l’exemple des deux villes de Strasbourg et Villach. » Outre Wittenberg et Zurich (toutes deux déjà porteuses du label « Cité européenne de la Réforme »), c’est Strasbourg qui a été l’un des grands centres du mouvement réformateur du 16ème siècle. On y envisage de mettre sur pied pour 2017 un programme thématisant la position en vue occupée par Katharina Schütz-Zell dans le cadre de la Réforme de Strasbourg. On sait que Katharina Schütz-Zell faisait partie des rares femmes à s’être publiquement exprimée par ses écrits au temps de la Réforme. Quant à la ville de Villach en Carinthie, située dans la région frontalière de l’Autriche proche de la Slovénie et de l’Italie, celle-ci a été un pivot du mouvement de la Réforme dès ses origines. Elle occupait une position clé pour le rayonnement de la Réforme dans les régions culturelles limitrophes. Le surintendant de Carinthie et la ville collaborent dans l’élaboration d’un concept pour présenter au public contemporain le rôle qu’a joué la ville de Villach au temps de la Réforme. Parallèlement à Strasbourg et Villach ce sont les « villes luthériennes » de Worms et Cobourg en Allemagne qui se sont vues décerner le label « Cité européenne de la Réforme ». A Worms, où Martin Luther avait en 1521 défendu la cause de la Réforme sur la scène politique la plus éminente de l’Empire, on pense mettre l’accent sur la thématique des cas de conscience, au moyen d’événements dans le domaine artistique et culturel. Quant à la forteresse de Cobourg, Luther y séjourna en 1530, à l’époque où la Diète impériale siégeait à Augsbourg. Au total, ce sont déjà quatre villes allemandes qui portent le titre de « Cité européenne de la Réforme », et bien d’autres s’y joindront sans doute encore, nous dit M. Bünker, secrétaire général de la CEPE. « Et dans l’esprit d’une mise en réseau de l’ensemble des activités des villes concernées par le Jubilé de la Réforme nous saluons la coopération avec le projet d’un « pèlerinage par étapes » (Stationenweg) mis sur pied par l’Église évangélique en Allemagne, » dit M. Bünker. Pour les villes allemandes il est non seulement possible, mais souhaitable de faire acte de candidature à la fois pour le titre de « Cité européenne de la Réforme » de la CEPE et de participer au « Stationenweg » sous l’égide de l’EKD. « Les Églises et les villes responsables de ces événements, et surtout les visiteurs et visiteuses attendu(e)s vont être informé(e)s de manière optimale sur les manifestations relatives au Jubilé de la Réforme. » Une présence conséquente au niveau d’internet est en voie de préparation.

ABOUT THE AUTHOR
0 Comment(s) to the ""Cités Européennes de la Réforme" en France et Autriche"
followme
  • Twitter
  • Facebook

Cité européenne de la Réforme